Les familles dans la littérature suisse: miroir de la société actuelle? – Episode 5

Les familles dans la littérature suisse: miroir de la société actuelle? – Episode 5

«Famille je vous hais!», s’exclamait André Gide. Mais quelle place occupe la famille dans l’œuvre littéraire des auteur·e·s suisses? Ce podcast vous propose une plongée dans ce microcosme et des entretiens qui interrogent: la famille représente-t-elle vraiment un miroir de notre société? Dans ce dernier épisode, Joseph Incardona s’est prêté à un entretien haut en couleur.

Dans cet entretien, l’écrivain Joseph Incardona développe la place des relations familiales dans son œuvre romanesque ; pour approfondir le rôle joué par la famille, on fera référence à plusieurs de ses livres, comme Permis C (2016), récit d’un déracinement familial vécu par le fils d’un couple d’immigrés italiens en Suisse, ou encore Derrière les panneaux il y a des hommes (2015), roman noir au souffle tragique, dont l’intrigue principale se déroule sur une aire d’autoroute. Dans La Soustraction des possibles (2020), les personnages sont entraînés dans divers systèmes communautaires et claniques, de la haute bourgeoisie et ses loyautés, aux familles mafieuses et leur fidélité au sang. Le cadre familial paraît alors comme une forme d’utopie… quant au roman intitulé Les corps solides (2022), une mère et son fils s’entraident jusqu’au bout pour sortir de la misère. Un entretien haut en couleurs où il est question du corps familial et de ses extensions, entre noirceur et lumière.

__________

Ce podcast bilingue vous est présenté par Emily EderSylvie Jeanneret et Ralph Müller, chercheuses et chercheurs à l’Université de Fribourg. Tour à tour, ils interrogent des auteur·e·s suisses sur la manière dont le motif de la famille travaille leur œuvre. La série d’épisodes, diffusés à intervalles réguliers dans Alma&Georges, propose différents entretiens d’auteur·e·s reconnu·e·s, comme Jean-François Haas, Christoph Geiser, Joseph Incardona ou Rose-Marie Pagnard. Le projet se situe dans le prolongement du numéro de l’International Journal for Comparative Cultural Studies consacré aux «Familles dans la littérature suisse: miroir de la société actuelle? / Spiegel der Gesellschaft von heute ? Familien in der Schweizer Literatur» (DOI: 10.25353/ubtr-izfk-be1c-64c3), dirigé par Emily Eder, Sylvie Jeanneret, Ralph Müller

A lire:
Derrière les panneaux il y a des hommes (2015), éd. Finitude; Grand Prix de littérature policière 2015
Permis C (2016), BSN Press, repris chez Pocket sous le titre Une saison en enfance; Prix du Roman des Romands 2018
La soustraction des possibles (2020), éd. Finitude; plusieurs prix, dont le Prix Radio-Télévision suisse 2021
Les corps solides (2022), éd. Finitude.
A paru en 2024 : Stella et l’Amérique, éd. Finitude.

 

Author

Exerce d’abord sa plume sur des pages culturelles et pédagogiques, puis revient à l’Unifr où elle avait déjà obtenu son Master en lettres. Rédactrice en chef d’Alma & Georges, elle profite de ses heures de travail pour pratiquer trois de ses marottes: écrire, rencontrer des passionnés et partager leurs histoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.