Examens semestriels

Modalités

Ces examens consistent en un travail écrit en temps limité. Chaque étudiant dispose d’une heure pour passer l’examen. L’examen est à passer sans notes ni plans, mais les étudiants pour qui le français est la deuxième langue peuvent utiliser un dictionnaire.

 

Thèmes

Les thèmes pour les examens semestriaux pour les cours principaux du programme Bachelor sera mis sur le site deux semaines avant la fin du cours.

  • Thèmes du semestre d’automne

    Les thémes pour l'examen sémestriel d'automne 2021 sera mis sur le site deux sémaines avant l'examen.

  • Thèmes du semestre de printemps

    Vertus chrétiennes

    (cours, théologie morale fondamentale : semestre de printemps 2021)

     

    Examen semestriel

     

    Modalités de l’examen : Cet examen consiste en un travail écrit en temps limité. Il aura lieu le mardi 25 mai 2021 à la salle 01.13 (Mis 10 "l'aquarium")  de 11h00 (pile) à 12h00. Chaque étudiant disposera d’une heure pour passer l’examen. L’examen est à passer sans notes ni plans, mais les étudiants pour qui le français est la deuxième langue peuvent utiliser un dictionnaire.

     

    Les Questions

    (une question par groupe sera donnée à l’examen)

     

    1. Premier groupe

         a) Quel est le sens du mot Sedaqah dans l’ancien testament ? Quand les traducteurs de la Septante ont traduit le mot Sedaqah, quel mot grecque est-ce qu’ils ont utilisé ? Quelle est la traduction française de ce mot ?

         b) Expliquez la conception thomasienne des vertus cardinales infuses et leurs rapports avec les vertus théologales et les vertus cardinales acquises.

         c) Expliquez la différence entre la justice commutative et la justice distributive, donnant un exemple concret pour chaque vertu. Pourquoi est-ce cette distinction est si importante ?

     

    2. Deuxième groupe

         a) Donnez le schéma thomasien des passions concupiscibles, expliquant la différence entre chacune et leur interrelation (où c’est applicable). Donnez des exemples.

         b) Donnez la définition du catéchisme de la tempérance (CEC 1809). En quelle puissance de l’âme est-ce que la tempérance se trouve ? Selon S. Thomas d’Aquin, quel est l’objet propre de la tempérance ? Quels sont les vices principaux opposés à la tempérance ?

         c) Donnez le schéma thomasien des passions irascibles, expliquant la différence entre chacune et leur interrelation (où c’est applicable). Donnez des exemples.

     

    3. Troisième groupe

         a) Donnez la définition du catéchisme de la prudence (CEC 1806). Quel est le sujet de la prudence (c’est-à-dire, en quelle puissance de l’âme est-ce qu’elle se trouve) ? Quel est l’objet de la prudence ? Quelle est la différence entre la prudence et l’art ? Quelle est la relation entre la prudence et la conscience ?

         b) Donnez les deux définitions de la justice que S. Thomas d’Aquin donne au début de son traité de la justice (ST II-II 58.1 et 58.11). Quel est l’objet de la justice ? En quelle puissance de l’âme est-ce que la justice se trouve ? Quels sont les deux types (espèces) de la justice particulière ? Quel est le nom que S. Thomas donne à la justice générale ? Les moralistes actuels ont remplacé le nom thomiste de la justice générale avec un autre : quel est ce nom ?

         c) Donnez la définition du catéchisme de la force (CEC 1808). En quelle puissance de l’âme est-ce que la force se trouve ? Par rapport à son objet propre (c’est-à-dire les dangers graves), la force met l’ordre de la raison dans nos réactions passionnelles : lesquelles ? Laquelle de ces deux passions est le souci principal de la force ? Quels sont les deux actes de la force ? Lequel des deux est l’acte principal de la force ?

     

    4. Quatrième groupe

         a) Donnez la définition du catéchisme de la foi (CEC 1814) et l’explication de S. Thomas d’Aquin de l’acte de croire (ST II-II 2.9, cité par CEC 155). Quel est l’objet de la foi ? En quelle puissance de l’âme est-ce que la foi se trouve et comment ? Cette puissance, est-t-elle mue par une autre puissance de l’âme ?

         b) Donnez la définition du catéchisme de l’espérance (CEC 1817). Quel est l’objet de l’espérance ? En quelle puissance de l’âme est-ce que l’espérance se trouve ? Selon S. Thomas quelle est la différence entre l’espérance et la charité ?

         c) Donnez la définition de la charité offerte par S. Thomas d’Aquin et expliquez chaque élément de la définition. Votre réponse doit faire appel à la psychologie de l’amour offert par S. Thomas et sa conception de l’amitié.