«Je me mets à la place de l’étudiant·e»

«Je me mets à la place de l’étudiant·e»

Gagnant du Credit Suisse Award for Best Teaching 2021, Baptiste Hildebrand s’imaginait professeur au gymnase. Comme quoi, la vocation, ça ne vous lâche pas. Lecteur au Département de physique, ce docteur de 35 ans recevra cette distinction en novembre lors du Dies academicus. 

Le prix, qui s’accompagne d’un montant de 10’000 francs offert par la Credit Suisse Foundation, promeut l’excellence et l’innovation pédagogique à l’Université de Fribourg. Une reconnaissance pour Baptiste Hildebrand, bernois spécialiste de la microscopie à effet tunnel, venu s’installer par amour à Fribourg.

Remporter le Prix enseignement, était-ce une surprise?
C’était complètement inattendu! Je savais que j’étais en lice, mais je ne pensais pas finir en tête. Des étudiant·e·s m’avaient approché et proposé de déposer ma candidature. Ce sont eux qui ont préparé entièrement le dossier et, je dois dire, la lettre qu’ils ont rédigée m’a touché. Le simple fait qu’ils m’aient choisi comme candidat, pour moi, cela représente déjà un prix en soi.

Comment se sent-on dans la peau d’un super prof ?
Je suis très reconnaissant envers les étudiant·e·s qui ont proposé ma candidature, même si j’avoue que cela me met un peu la pression. Je suis facilement sujet au «syndrome de l’imposteur». Il m’arrive régulièrement de ne pas me sentir légitime dans ce que je fais et, lorsque l’on me confirme que ce que je fais est bien, j’ai ensuite peur de tomber de haut.

Quel est votre secret ?
Je ne sais pas s’il y en a un, mais je dirais me mettre à la place de l’étudiant·e. Non pas à la place de celui que j’ai été, mais de celui ou celle d’aujourd’hui. Je me demande toujours comment capter l’intérêt, d’autant plus dans un cours de physique propédeutique avec des étudiant·e·s venant de diverses branches, à l’exemple de la chimie ou de la biologie. Certains ont peu étudié la physique au gymnase. C’est un vrai défi !

Justement, comment captez-vous l’intérêt des étudiant·e·s ?
Par les expériences surtout. J’ai la chance de pouvoir compter sur le préparateur Olivier Huot. Avant d’en présenter une, les étudiant·e·s tentent d’en deviner l’issue via un code QR. Un vote à bulletin secret en somme. Les résultats du sondage s’affichent à l’écran et, bien souvent, la suite surprend l’auditoire. Cet aspect participatif rend plus réceptif à l’explication. Les étudiant·e·s ont dit avoir apprécié cette interactivité. J’en suis d’autant plus heureux que, durant une partie du semestre d’automne 2020, avec les contraintes sanitaires, je me trouvais seul face à une salle vide pour donner mon cours en ligne.

D’où vous vient ce goût pour l’enseignement ?
Ma mère et mon père enseignaient tous deux au niveau primaire et secondaire. Et moi-même, j’adore parler, expliquer. Durant mon parcours, j’ai fait beaucoup de remplacements dans diverses écoles. Après mon Bachelor en génie civil à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, j’ai effectué un stage sur un chantier. J’ai alors réalisé que c’était la pédagogie qui m’intéressait. J’ai donc repris des études dans l’idée d’enseigner au gymnase. C’est aussi à ce moment-là que j’ai rencontré celle qui allait devenir ma femme, d’où mon arrivée ici à Fribourg. J’ai poursuivi avec un doctorat et j’ai ajourné mon projet de prof au gymnase. Le poste de lecteur que j’occupe depuis 2018 est très varié. Enseignement, conseil aux études, vulgarisation à l’extérieur de l’Université. C’est génial !

Le montant du prix doit servir l’enseignement. Qu’allez-vous en faire ?
J’ai déjà plusieurs idées. Nous organisons régulièrement des labos pour les gymnasien·ne·s et les supports utilisés pour les travaux pratiques mériteraient d’être sérieusement rafraîchis. Une partie de cet argent pourrait donc être utilisée pour permettre à des étudiant·e·s avancé·e·s de retravailler ces scripts, qui servent d’ailleurs aussi pour nos étudiant·e·s de première année. Par ailleurs, je souhaiterais aussi verser un soutien à la Fachschaft de mathématiques et physique pour les activités

_________

  • Page de Baptiste Hildebrand
  • Page du Credit Suisse Award for Best Teaching
  • Site du Département de physique

Author

Met le cap sur le journalisme après l'obtention d'un bachelor en lettres à l'Université de Fribourg. Il exerce un temps sa plume dans la presse écrite, avant de barrer à nouveau vers l'Alma mater, où il boucle un master sans cesser de naviguer au gré de sa curiosité, son plaisir d'écrire et de raconter.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.