«Il fallait être fou pour inventer une terminologie aussi carabinée»

«Il fallait être fou pour inventer une terminologie aussi carabinée»

La botanique suisse avait besoin de son propre dictionnaire, un vide que Le glossaire illustré pour la botanique de terrain vient combler. Plus de 1800 termes et plus de 1000 illustrations sont présentés dans ce nouvel ouvrage publié chez Haupt. Le vernissage prévu le 10 mars est repoussé.

Vous connaissiez le gros volume de Flora Helvetica et son inséparable complément, le Guide d’excursions qui présente les clés de détermination? Voici le troisième membre du trio: Le glossaire illustré pour la botanique de terrain, qui vient de sortir aux Editions Haupt. Plus de 1800 termes et 1000 illustrations sont présentés dans ce lexique précis, pratique et facile d’utilisation, publié en français et en allemand.

Cette réalisation unique est née d’une collaboration entre Stefan Eggenberg, botaniste et directeur d’Info Flora, centre national de données et d’informations sur la flore en Suisse, et trois collaborateurs du Jardin botanique de l’Université de Fribourg: les biologistes Yann Fragnière et Gregor Kozlowski, respectivement collaborateur scientifique et directeur du Jardin botanique de l’Université de Fribourg, ainsi que le jardinier Jacques Sciboz.

«Quand je me suis mis à la botanique, j’ai pensé qu’il fallait être fou pour inventer une terminologie aussi carabinée…», sourit Yann Fragnière, qui signe également une partie des illustrations du livre. Qu’est-ce qu’une fleur pentamère, par exemple, ou une feuille marcescente? «Ce vocabulaire est déroutant au début, mais cela vaut la peine de s’y mettre: on gagne en précision et en efficacité.» Seulement voilà: s’il y a des glossaires sur Internet, il manquait encore un ouvrage regroupant les principaux termes utilisés dans la littérature Suisse.

AG_Glossaire_Slide_1
AG_Glossaire_Slide_2
AG_Glossaire_4

Un travail de fourmi
De A comme «abaxial» à Z comme «zygote», la lacune est désormais comblée. Un véritable travail de fourmi a été nécessaire pour recenser, définir et illustrer les termes à présenter. Quitte à trancher parfois dans le vif: «On pourrait passer des journées entières à comprendre comment certaines définitions ont évolué selon les auteur·e·s ou les époques, relève Yann Fragnière. Les mots ‹dextrorse› et ‹sinistrorse› nous ont, par exemple, donné beaucoup de fil à retordre. Ces termes désignent le sens d’enroulement d’une plante volubile autour de son support (sens des aiguilles d’une montre ou sens inverse), mais il règne une grande confusion dans la littérature. Tout dépend depuis où on regarde la plante!»

__________

Le livre sera en vente dès le 8 mars 2021 en librairie, au Jardin ou en commande sur Internet. Quant au vernissage, initialement prévu mercredi 10 mars à l’Université de Fribourg, après l’assemblée générale de l’Association des Amis du Jardin, il est repoussé à une date ultérieure en raison de la covid-19.

Author

Diplômée en littérature anglaise, Annick Monod est responsable du Pôle public du Jardin botanique de l’Université de Fribourg. A défaut d’avoir la main verte, elle y cultive avec bonheur deux passions concomitantes: nature et écriture. Journaliste de formation, elle a auparavant dirigé la Rubrique «Magazine» du quotidien La Liberté, géré une auberge à 2500 m d’altitude et publié plusieurs livres de randonnée et d'herboristerie.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.