L’Université de Fribourg parmi les meilleurs employeurs de Suisse

L’Université de Fribourg parmi les meilleurs employeurs de Suisse

Recommanderiez-vous votre employeur à quelqu’un d’autre? C’est la question que Le Temps, et le Handelszeitung, en collaboration avec l’entreprise d’analyses statistiques Statista, ont posé à leur lectorat. Avec une 5e place dans la catégorie formation, l’Université de Fribourg, tire un excellent parti de ses valeurs humaines. Qu’en pense Patrick Erni, chef du Service du personnel?

L’Université de Fribourg occupe le 5e rang dans le secteur de la formation et le 64e sur 1500 dans la liste générale. Qui faut-il féliciter?
Tous les membres de la communauté universitaire y contribuent par leur engagement au quotidien.

Peut-on en déduire que le bateau Unifr se porte bien?
Je pense que l’Université de Fribourg est un employeur attractif qui propose un large éventail de fonctions intéressantes et diverses.

Vous-même, en quels termes recommanderiez-vous l’employeur Unifr à l’un·e de vos ami·e·s?
Absolument, j’apprécie la culture ouverte, bilingue et internationale qui valorise l’égalité et la diversité.

L’article du Temps souligne d’entrée que les critères d’évaluation ont changé avec la pandémie. Les collaboratrices et collaborateurs n’ont pas les mêmes besoins aujourd’hui qu’il y a un an. Est-ce à dire que nous avons bien négocié le virage?
Le télétravail a beaucoup changé la façon de collaborer et demande beaucoup d’adaptation personnelle. Je pense que les besoins peuvent changer, mais les valeurs sont restées les mêmes: la confiance, le respect et la volonté de développement personnel.

Selon vous, qu’est-ce qui est important pour les collaboratrices et les collaborateurs de l’Unifr?
Il faut rester ouverts, communicatifs et curieux. Laisser de la place à la créativité, trouver des possibilités pour remplacer les contacts informels qui nous manquent à l’heure actuelle est également très important.

Qu’a donc l’Université de Fribourg à offrir de plus?
L’Université de Fribourg privilégie la qualité, la responsabilité, la durabilité et l’esprit de dialogue. De plus, Fribourg est une ville universitaire par excellence, les distances sont courtes et le campus est présent dans toute la ville.

Si la pandémie a modifié les critères, le «retour à la normale» doit aussi être envisagé comme une évolution plutôt que comme un simple retour à l’ancienne approche. Quels sont les prochains grands défis du Service du personnel?
La situation actuelle est un grand défi pour toute la communauté universitaire, mais il y a tout de même des points positifs à relever: nous avons toutes et tous appris de nouvelles techniques et nous nous sommes organisés de manière différente. Il faut garder cet esprit innovateur qui cherche à améliorer constamment l’existant. Notre souhait est de nous positionner en tant que centre de compétences pour toutes les questions liées aux ressources humaines et dégager du temps pour être plus à l’écoute. On pourra gagner du temps par la digitalisation et la standardisation des tâches de base.

Méthodologie
Concernant la méthodologie, Le Temps indique que «Le classement 2020 des Meilleurs employeurs a été réalisé à partir d’un panel en ligne et au sein des lecteurs de la Handelszeitung et du Temps. Plus de 1500 entreprises suisses, de 200 employés au minimum et sélectionnées à partir de la liste de l’année précédente ainsi que d’une recherche étendue basée sur de nombreuses sources, ont été retenues pour ce sondage indépendant. Plus de 200’000 évaluations ont été recueillies entre mai et juin 2020.»

Author

Exerce d’abord sa plume sur des pages culturelles et pédagogiques, puis revient à l’Unifr où elle avait déjà obtenu son Master en Lettres. Rédactrice en chef d’Alma & Georges, elle profite de ses heures de travail pour pratiquer trois de ses marottes: écrire, rencontrer des passionnés et partager leurs histoires.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.