Jeux de lettres #3 – La rime équivoque

Jeux de lettres #3 – La rime équivoque

«L’écriture est une aventure. Au début c’est un jeu, puis c’est une amante, ensuite c’est un maître et ça devient un tyran», affirmait Winston Churchill. Dans la série Jeux de lettres, Thibaut Radomme et David Moos nous montrent qu’il ne suffit pas de jouer avec les mots, encore faut-il suivre les règles.

De prime abord, la rime est une contrainte. En effet, le poète doit réfléchir non seulement au choix des mots, mais aussi à leur organisation afin de conduire le vers jusqu’à la rime. Qu’il est difficile de bien rimer! Pourtant, au fil de nos investigations, un constat nous a sauté aux yeux: s’il est un lieu des textes que les poètes de notre corpus affectionnent particulièrement, c’est bien la rime, et spécifiquement ce qu’on appelle rime équivoque ou équivoquée. Elle est pourtant particulièrement difficile, puisqu’elle consiste à faire rimer le même groupe de sons avec un sens différent. Le Dictionnaire de l’Académie, dont j’emprunte la définition, donne l’exemple fameux du premier quatrain de «Comme on voit sur la branche» de Pierre de Ronsard:

Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose,
En sa belle jeunesse, en sa première fleur,
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand l’Aube de ses pleurs au point du jour l’arrose;

Ce qui frappe d’emblée, c’est l’aspect ludique de ce tour de passe-passe technique. La rime équivoque réjouit l’œil autant qu’elle amuse l’oreille. Chez Ronsard, la rime équivoque consiste en un jeu, un divertissement agréable, mais pas en une prouesse formelle constitutive de son art poétique. À cet égard, on remarquera que les rimes centrales du quatrain, elles, ne sont pas équivoquées. Dans nos textes médiévaux, au contraire, la rime équivoque est souvent fondamentale. L’un des exemples les plus frappants demeure sans doute l’ABC par ekivoche de Huon de Cambrai, au titre … sans équivoque, dont je vous parlais dans une précédente chronique.

L’ABC des doubles n’est pas en reste. Son auteur, Guillaume Alexis est moine bénédictin de la deuxième moitié du XVe siècle, prieur de Bucy et auteur prolifique, contemporain des «Grands rhétoriqueurs», ces poètes de cour qui, dans le sillage de Guillaume de Machaut, vouent un culte aux jeux de lettres et à la poésie formelle. On citera, par exemple, Jean Molinet et Jean Meschinot. L’ABC des doubles, composé en 1451 et conservé par un seul manuscrit (Paris, BnF, français, 1642), connaît un succès non négligeable au XVIe siècle, avec pas moins de sept éditions imprimées.

Ce succès ne surprend pas au regard de la prouesse poétique que Guillaume donne à lire au long de ses 1283 vers, dont chaque paire –  ici au sens d’ensemble de deux vers – est équivoquée. Le poème est organisé selon l’ordre alphabétique, c’est-à-dire que la première strophe propose des équivoques commençant par A, puis la deuxième par B, puis par C, etc. :

A peine trouveras ja dix | Tu trouveras difficilement dix
Vaillans gens comme ou temps jadis: | personnes vaillantes comme au temps jadis:
N’y avoit jaloux ny jalouse, | il n’y avait ni jaloux, ni jalouses,
Et pource leur vie j’alouse. | et pour cette raison, je loue leur vie.
Purs estoient et innocens | Elles étaient pures et innocentes
En chantant a Dieu hympne o sens; | parce qu’elles chantaient des hymnes à Dieu avec sagesse;
Mais ore en pleur se tourne joye. | Mais aujourd’hui, la joie s’est transformée en pleurs.
Dolent suis quant il faut que j’oye | Je suis accablé quand que je dois entendre
Parler d’envieux et jaloux. | parler des envieux et des jaloux.
Hommes sont devenuz ja loups | Les hommes sont devenus des loups
Ravissans et lyons irez. | voraces et des lions en colère.
Gardez, quant avec eulx yrez, | Veillez, lorsque vous irez avec eux,
Que vous saichez bien vostre yssue; | à bien connaître bien l’issue :
Car tel y entre qui y sue. | car tel y entre qui y endure de grandes peines.

(v. 680-693) – Guillaume Alexis, Œuvres poétiques de Guillaume Alexis, prieur de Bucy, éd. Arthur Piaget et Émile Picot, Paris, Didot pour la Société des anciens textes français, 1896-1908, 3 t., ici t. 1, p. 1-54.

Cette strophe illustre à merveille les qualités de la rime équivoque, complexe, ludique, mais surtout signifiante. La structure rimique sous-tend le message moral de L’ABC, car les groupes de sons à la rime font ressortir l’essence du texte. Ainsi, la jalousie évoquée aux vers 682 et 687 est rendue très frappante par l’écho de l’homophonie aux 683 et 688. Dès lors, le son des rimes ancre le motif dans la mémoire du lecteur. Un autre effet de la rime équivoque se retrouve dans le couplet innocens / hympne o sens. En effet, la paronomase, c’est-à-dire le rapprochement de mots différents à la sonorité similaire, permet de lier deux idées distinctes, confirmant que seuls les innocents seront capables de créer des hymnes avec sens. De cette façon, le prieur de Bucy oppose brutalement les innocents et les jaloux. Il chante les uns et fustige les autres au moyen d’un travail subtil sur la rime équivoque.

Ce court extrait dit tout de l’art de Guillaume Alexis, puisque ce dernier y utilise l’équivoque non seulement comme un jeu ou une astuce mnémotechnique, mais aussi comme un outil poétique efficace, apte à délivrer un message moral fort. La contrainte rimique devient dès lors la force du texte et la prouesse du prieur de Bucy sert une argumentatio didactique, inscrite dans un projet littéraire ambitieux. L’ABC des doubles se révèle en effet un modèle de maîtrise technique, où se donne à lire, de la façon la plus éclatante qui soit, la virtuosité remarquable de son artisan.

__________

Image de une: Bûcher de sorcières dans le comté de Reinstein (Regenstein, Saxe-Anhalt, Allemagne) en 1555. Gravure sur bois d’après l’original d’un dépliant des collections du Germanisches Nationalmusem de Nuremberg, publié en 1881.

Author

Doctorant en littérature médiévale au sein du projet «Jeux de lettres et d’esprit dans la poésie en Français», aime l’écriture, le cinéma et, oh surprise, le Moyen-Age.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.