Aumônerie réformée

L'aumônerie réformée de l'Université de Fribourg se décline dans les deux langues de la ville et de l'Université, elle est particulièrement soucieuse de l'ouverture d'esprit qui y règne.

Nos locaux se trouvent à la maison KAIROS, en face du centre Fries.

Ici, nous favorisons les rencontres, l’ouverture au dialogue et à la réflexion dans les dimensions pluridisciplinaires, multiculturelles et interreligieuses marquant notre Université. C'est pourquoi l'aumônerie réformée peut être qualifiée comme un Zwischenraum - espace entre le monde intellectuel universitaire et le monde spirituel ecclésiastique.

L'aumônerie réformée est à la disposition de la communauté universitaire dans son ensemble, et cela sans distinction d’appartenance religieuse. En effet, nous respectons la laïcité et prenons en compte toutes les dimensions de celles et ceux qui s’adressent à nous, dans le plein respect de leur situation comme de leurs convictions spirituelles, de leur confession ou religion.


 

Guillaume, Tania (Pasteur-Aumônier)

Ma trajectoire a commencé en 1969 à Berne. J'ai suivi l'éducation supérieure à Genève avec une double maturité artistique-musique et langues modernes, l'étude du piano, de l'orgue et du clavecin ainsi que du violoncelle en deuxième instrument au conservatoire de musique de la Place Neuve de Genève, le diplôme d'enseignement de l'italien à l'Université de Perugia (Italie), le diplôme de langue et de littérature grecque moderne à l'Université de Thessalonique (Grèce), la maîtrise en théologie à l'Université de Genève, le DESS en théologie à Montpellier (France), le vicariat dans la réformée Eglise à Bourg-en-Bresse (France).

J'ai été pasteur à l'église allemande de Beyrouth (Liban), puis en Suisse à Schiers (Grisons), Grub (Appenzell) et maintenant à Fribourg où je suis engagée autant comme aumônier à l'Université et à l'hôpital (aux soins palliatifs) qu'en paroisse.

Issue d'une famille laïque, je n'étais pas vraiment prédestinée pour la théologie. Née avec un frère jumeau et un grave problème cardiaque congénital, les sports étaient hors de ma portée, sauf le ski alpin. Au lieu de cela, je passais la plupart de mon temps libre à jouer du piano, puis de l'orgue dans les églises. C'est d'ailleurs grâce à cet instrument que j'ai gagné ma vie pendant bien des années. Comme les orgues se trouvent généralement dans les églises, j'ai eu droit à bien des sermons! Ceux-ci soulevaient en moi des questions et questionnements que je posais aux pasteurs. Un jour l'un d'entre eux me suggéra d'aller étudier la théologie pour trouver les réponses à mes questions. A la faculté de théologie de Genève, j'ai trouvé quelques réponses, mais plus encore de nouvelles questions! Ensuite, comme professeur de philosophie et de religion dans un lycée français de Beyrouth, mes élèves arméniens, chiites, sunnites, maronites, orthodoxes ou encore druzes m'en ont posé encore d'autres. Les questions de la foi sont des questions sur la vie. Elles touchent l'existence. Ces questions appellent plutôt au dialogue qu'à donner des réponses définitives.

Dialogue signifie langue. Je ne sais pas trop laquelle des deux - le suisse-allemand ou le français - est ma langue maternelle. En revanche j'aime trop imiter les accents au point qu'on me dit souvent que je n'ai pas d'accent étranger quand je parle une langue pourtant étrangère. Ainsi j'en ai attrapé plus d'un qui me prenait pour une libanaise pure souche malgré mon apparence très helvétique!

Le terme français "aumônerie" est plutôt obscur et remonte au moyen âge. L'allemand "Seelsorge" fait déjà un peu plus sens, quand bien même il est un peu restrictif. L'anglais "pastoral caring" reprend au moins le fait qu'on est des personnes qui "care" (persons who care about other persons), donc qui ne s'en foutent pas de leur vis-à-vis, pour le dire de manière un peu bourrue. Mais au final, que l'humain soit une combinaison d'esprit, d'âme et de corps, je conçois mon service à l'Université comme un service consacré aux personnes, et donc centré sur les personnes que je rencontre. C'est pourquoi j'offre des sessions de méditation pendant la pause de midi dans ce merveilleux endroit nommé l'espace de recueillement de Pérolles II ou encore de multiples ateliers créatifs à la Maison Kairos. C'est d'ailleurs là vous me trouverez le souvent. En effet, la majeure partie de mon temps je le consacre à l'accompagnement (counceling) à mon bureau de la maison Kairos.

Comme le centre de support informatique de l'université de Fribourg, les services de counceling pour le soutien spirituel, émotionnel et psychologique de votre disque dur ne sont pas facturés. De plus ce service est illimité dans le temps. Curieuse de nature, je ne cesse de me former dans le domaine de l'accompagnement et des thérapies brèves, ainsi, j'ai une formation de psychologue d'urgence et des années de pratique et d'interventions dans le cadre du Care Team d'Appenzell et St. Gall. Selon les situations, je travaille 'orienté solution' (solution focused short therapy) selon de Shazer & Berg tout en faisant de temps à autre appel à la psychologie des profondeurs (Jung, Adler), le Mystical Turning Point-Coaching (Bobert) ou encore à la pleine conscience selon Jon Kabat-Zinn, tous les entretiens sont confidentiels. Depuis 2016 je suis aussi "Facilitatrice de SoulCollage®" et offre régulièrement des ateliers ouverts ou journée d'initiation à cette méthode d'Art-Thérapie. De plus j'offre l'outil thérapeutique ancestral dont l'efficacité n'est plus a démontré que j'ai acquis en 1993 en faculté de médecine à Genève : l'hypnose. Je suis membre de la prestigieuse National Guild of Hypnosis et de l'OMNI-Hypnose (ISO 9001 certifiée). A cela j’ajoute un outil ultra efficace de Coaching : le wingwave (ISO 9001 certifiée) ou encore la toute jeune méthode issue de l'association des neurosciences et de l'art-thérapie: la Neurographie.  Pour plus d'informations veuillez prendre contact.

NB: Je suis assermentée au secret professionnel depuis ma consécration de pasteur de l'église réformée.