HISTORIQUE DE LA FACULTE DES SCIENCES

 

Création de la Faculté

La Faculté des sciences vit le jour en 1896, sept ans après la création de l'Université catholique de Fribourg. Dès le départ, elle porta le nom de « Mathematisch-Naturwissenschaftliche Fakultät » ce qui n'était pas un évidence, car partout ailleurs les sciences de la nature appartenaient souvent à la Faculté des Lettres et le processus de séparation se faisait lentement. Cela assura une autonomie initiale à la Faculté des sciences de Fribourg. Les premiers professeurs furent nommés par le Conseil d'Etat car la Faculté des sciences n'existait pas encore. Il s'agissait de trois Professeurs ordinaires, Mathias Lerch (A-H) en mathématiques, Maximilian Westermaier (D) en botanique et Augustin Bistrzycki (D) en chimie, ainsi que d'un Professeur extraordinaire, René-Thomas-Mamert (F) en chimie.
C'est sur l'initiative de Georges Python que la Faculté des sciences pût s'installer sur le plateau de Pérolles. L'ancienne fabrique de wagons bâtie par Guillaume Ritter avait été rachetée par l'Etat pour en faire une caserne et un dépôt d'artillerie. Georges Python transforma cet arsenal en auditoires et en laboratoires. Il chargea un jeune savant polonais, Dr. Joseph de Kowalski, privat-docent de Berne, ainsi qu'un jeune géologue fribourgeois, Dr. Raymond de Girard, privat-docent de l'Ecole polytechnique fédérale, d'aller recruter de bons professeurs en Europe. En peu de temps, une équipe de 11 Professeurs était constituée et la Faculté des sciences était prête à commencer au semestre d'hiver 1896-97 un enseignement régulier.
En sa 1ère séance, le 27 mai 1896, la Faculté décida de proposer au directeur de l'instruction publique de nommer les Professeurs Mathieu Frans Daniëls (NL) en mathématiques et Ludwig Kathariner (D) en zoologie. Cette séance se passa dans la maison Glasson (aujourd'hui le magasin Manor) en présence du doyen, le Professeur de physique Joseph de Kowalski (A-H), du vice-doyen, le Professeur de minéralogie Heinrich Baumhauer (D) et du délégué du Sénat, le Professeur de physiologie Maurice Arthus (F). En sa 2ème séance, le 29 juin 1896, la Faculté décida d'incorporer la géographie en son sein et proposa de nommer le Professeur Jean Brunhes (F).
Professeur du 18ème siècle
La Faculté des sciences ne connut jamais deux chaires séparées selon les langues, mais plutôt un bilinguisme intégré dès ses débuts. Parmi les 11 Professeurs nommés, 6 étaient de langue allemande et 5 de langue française, chacun enseignant dans sa propre langue.

 

Agrandissement

La Faculté des sciences commença avec trois salles de cours, puis en automne 1897 le nouveau bâtiment de tête fut celui des sciences de la Terre actuellement, où plusieurs salles de cours se trouvaient. La Faculté se divisa bientôt en Instituts, car chaque branche nécessitait des locaux à usage exclusif et des installations propres à sa spécialité. En 1936, des améliorations de bâtiments et des agrandissements furent indispensables. On agrandit l'Institut de chimie et on construisit deux nouveaux bâtiments, un pour l'Institut de botanique, un autre pour les Instituts d'anatomie et d'histologie.

En 1965, on construisit deux nouveaux bâtiments, un pour les Instituts de mathématiques et de physique, un autre pour les Instituts de physiologie et de biochimie. En 1974, les trois Instituts de chimie reçurent un nouveau bâtiment. En 1986, l'Institut de mathématiques prit possession du bâtiment de cardio-angéiologie (dont l'activité avait été interrompue) et laissa la place au laboratoire d'informatique nouvellement créé.

 

Formation en médecine

Dans le projet initial voté par le Grand Conseil le 24.12.1886, figurait également un début de Faculté de médecine, mais celle-ci ne vit jamais le jour. Avec la création de l'Institut de physiologie en 1896, la Faculté des sciences se dotait d'un 1er propédeutique en médecine. En 1937, elle introduisit un 2ème propédeutique en médecine. En 1966, il y eut une discussion au Grand Conseil dans le but d'introduire un 3ème propédeutique de médecine à Fribourg, mais celui-ci ne vit pas le jour. En 1972, une nouvelle discussion eut lieu, cette fois au Parlement, pour l'introduction de ce 3ème propédeutique. Mais il faudra attendre 2008 pour que la décision soit prise de créer une troisième année de médecine à la Faculté des sciences et ainsi donner à Fribourg un cursus complet de Bachelor en médecine .

 

Structure actuelle

En 2001, la structure de la Faculté des sciences changea : les 17 Instituts disparurent au profit de 7 Départements : la biologie, la chimie, les géosciences - regroupant les domaines de la géographie et des sciences de la Terre -, l'informatique - qui est un Département interfacultaire, en collaboration avec la Faculté des sciences économiques et sociales -, les mathématiques, la physique et la médecine - qui est le plus grand des Départements, regroupant la pharmacie, la biochimie, la médecine humaine et dentaire, les sciences biomédicales, ainsi que les sciences du sport et de la motricité.
En 2007, un nouvel Institut vit le jour grâce au don d'Adolphe Merkle : l'Institut Adolphe Merkle ou AMI. Sa structure est celle d'un Institut, affilié à la Faculté des sciences. Il s'agit d'un Institut interdisciplinaire, scientifiquement indépendant, entièrement financé par la Fondation Adolphe Merkle. Il est dédié principalement à la recherche - pure et appliquée - dans le domaine des nanosciences.
La Faculté des sciences est également dotée d'un jardin botanique. Créé en 1937, il était dédié à l'origine aux étudiant-es de médecine et de pharmacie et n'était pas encore ouvert au public. Après la construction d'une grande serre tropicale et divers élargissements, le jardin fut finalement ouvert au public en 1948. Depuis lors, le jardin a subi de constantes transformations, agrandissements et nouvelles constructions. Il est divisé en plusieurs secteurs, dont notamment les différentes serres (forêt tropicale, plantes utiles tropicales, régions arides) et les différentes zones en plein air : plantes protégées, zone humide, rocailles, alpinum, steppe valaisanne, roseraie, géophytes, plantes médicinales, plantes aquatiques, verger de variétés locales, espaliers, plantes mellifères, système, arboretum, fougères, rhodoretum, plantes d'orangerie, plantes méditerranéennes, expositions temporaires.

A son début en 1896, la Faculté des sciences comptait 36 étudiant-es, dont les 2/3 étaient de nationalité étrangère. En 1988, elle comptait 688 étudiant-es, dont les ¾ étaient suisses. En 2009, la Faculté des sciences compte 1634 étudiant-es, dont 45% de femmes et 55% d'hommes, 20% d'étudiant-es étranger-ères et 29% d'étudiant-es fribourgeois-es.

University of Fribourg  •   Faculty of science  •   Ch. du Musée 8  •   CH-1700 Fribourg  •  
tél +41 26 / 300 8111  •   fax +41 26 / 300 9729  •   sciences [at] unifr.ch  •   Swiss University