News2MAIL

Notre service News2Mail vous permet de recevoir par email toute nouvelle news publiée.
Intéressé? Envoyez un email avec votre demande à news@unifr.ch

Campagnes d'éradication des espèces envahissantes plus efficaces qu'on ne le pense


[ Retour à la liste des news ]

Dans les milieux spécialisés, nombreux sont ceux qui contestent le succès des campagnes d’éradication des espèces envahissantes. A tort, comme le prouve une étude tout juste publiée par le groupe de recherche du Dr Sven Bacher de l’Université de Fribourg. Les résultats des biologistes montrent qu’à l’échelle mondiale, une campagne sur deux d’éradication de ravageurs de plantes est couronnée de succès.

Japanischer Staudenknöterich
La renouée du Japon figure sur la liste des 100 espèces envahissantes les plus dangereuses d'Europe et représente également un danger pour la végétation naturelle en Suisse. (photo: Thinkstock)

«Lutte contre l’algue tueuse», titraient les journaux, alors que toutes les tentatives d’éradication de la Caulperna taxifolia, provenant de l’Océan indien, échouaient dans le bassin méditerranéen (années 90’) et en Californie (années 2000). Les experts se sont montrés tout aussi désemparés face aux dommages importants causés par les lombrics européens dans les forêts nord-américaines. La Suisse non plus n’est pas épargnée par les plantes envahissantes: ainsi la renouée du Japon (Fallopia japonica) qui étouffe la végétation locale des berges des rivières et l’ailante (Ailanthus altissima), également originaire du Japon, qui prolifère le long des voies ferrées, auxquelles, sans contre-mesure, il causerait de grands dégâts. C’est pourquoi, de nombreuses communes et instances cantonales officielles ont entrepris des efforts pour éradiquer ces intrus. Mais, dans l’absolu, la foi dans le succès de ces campagnes est ténue et les efforts consentis tout aussi minces.

«Aussi bien du côté des instances officielles que des milieux spécialisés, nombreux sont ceux qui mettent en doute le succès d’une campagne d’éradication, explique le biologiste Sven Bacher. Nous avons cependant pu prouver pour la première fois que – contrairement à l’avis général – la moitié des campagnes d’éradication est une réussite.» Le groupe de Sven Bacher a examiné 136 campagnes menées contre 75 parasites (animaux, plantes et microbes) en Europe, Amérique, Asie, Australie et Nouvelle-Zélande. Ces méta-analyses n’avaient pas seulement pour but de mesurer le succès ou l’échec d’une campagne, mais d’abord d’identifier quels sont les facteurs décisifs pour la réussite d’une éradication. Plusieurs facteurs ont été examinés: les délais entre l’importation de l’espèce et la mise en place de mesures, l'aire de dissémination de l’espèce importée, les connaissances scientifiques la concernant, ainsi que l’insularité (l’espèce se trouve-elle sur une île ou sur le continent?).

La clé du succès

Un lien avec les chances de réussite d’une campagne d’éradication a pu être démontré uniquement en ce qui concerne l'aire de dissémination d’une espèce: plus l'aire de dissémination est faible, plus les chances de réussite sont grandes. Aucun rapport n’est apparu de manière évidente au niveau des trois autres facteurs. Il est pourtant étonnant de constater que, par exemple, le savoir biologique sur l’efficacité d’une stratégie de lutte n’a aucune influence démontrable. «L’étude montre seulement que, sur le grand nombre de cas examinés, le savoir biologique ne représente pas un facteur dominant, précise Sven Bacher. Afin d’appréhender plus précisément l’importance des facteurs du savoir, du délai et de l’insularité, les cas doivent encore être détaillés individuellement. Au niveau pratique, le résultat le plus important étant que, selon Sven Bacher, les campagnes d’éradication ont de réelles chances de succès.

Publication dans le magazine scientifique Biological Invasions:
When are eradication campaigns successful? A test of common assumptions.

Contact: Sven Bacher, Département de biologie, 026 300 88 22, sven.bacher@unifr.ch

Du 21 au 23 juin se tiendront les Journées d’action “Espèces sans frontières”, durant lesquelles cantons, communes et associations privées lutteront contre les plantes envahissantes.
Lien vers l’action qui aura lieu dans la Vallée du Gottéron à Fribourg:
http://www.arten-ohne-grenzen.ch/fr/events/luttons-contre-les-plantes-invasives


Infos & annexes

Publié le 19.06.2012


Source

Unicom
communication@unifr.ch
Tel. +41 26 / 300 70 34
 
abonnement RSS

^ top

 

Université de Fribourg   -  Unicom   -   Av. Europe 20   -   1700 Fribourg  -  tél +41 26 / 300 7034    -   fax +41 26 / 300 9703    -  
contact:communication@unifr.ch   -  modifé Septembre 2006 par marcom   -   Swiss University