Loi et grâce

Semestre d’automne 2021

Loi et grâce traite les rapports intimes et mystérieux entre la loi et la grâce dans l’apprentissage de la vie chrétienne. Le chrétien est appelé à découvrir que la loi morale est un plan ou modèle de vie. C’est une carte qui indique le chemin de justice (zedica : la relation droite avec Dieu).  Mais, comme tout modèle, la loi morale doit être incarnée et animée par l’Esprit. En Christ la loi morale est élevée et transformée pour devenir une vie selon l’Esprit. On découvre que la Loi nouvelle n’est rien d’autre que la grâce du Saint-Esprit qui nous donne la capacité d’internalisée la loi et vivre la liberté de qualité que cette internalisation rend possible.

Ce cours principal expose la théologie thomasienne de la loi et de la grâce (ses deux grands principes de l’agir chrétien) présentée dans la IaIIae de la Somme de théologie mais en conversation avec les courants contemporains et les questions actuelles sur la vie de grâce et le rôle de la loi en elle. Il s’agit d’une théologie enracinée dans une philosophie du bien moral et dans une anthropologie chrétienne de la grâce. Plus précisément, le cours présente le la loi et la grâce dans le contexte de l’apprentissage moral avec le Christ. Ce cours est dans le programme de bachelor. 

 

Enseignant : Dr. Jacques Benoit Rauscher, o.p.
Lieu :  lundi 3118 (MIS03), mardi 3027 (MIS03)
Jours : lundi 10h15 - 12h, mardi 11h15 - 12h
3h, 4 CP, Ex.

 

  • Programme du cours
  • Bibliographie du cours

    I. Introduction : loi et grâce

                Lectures : CEC, nn. 1950-1986 ; ST I-II 90-92.  Servais Pinckaers, Les Sources de la morale chrétienne, pp. 184-200 ; Jean-Pierre Torrell, « Préface à la nouvelle édition » et « Mise à jour de la bibliographie » dans Saint Thomas d’Aquin, Somme théologique : la grâce, éditions de La Revue des jeunes (Paris : Cerf, 2011) i-xii.

     

    II. Loi naturelle

                Lectures : ST I-II 93.1-6 ; ST 94.1-6 ; CEC, nn. 1776-1802 ; Jean-Marie Aubert, « L’universalité et l’immutabilité du droit naturel » Studi tomistici 25 The Ethics of St. Thomas Aquinas, L. Elders et K. Hedwig (éds.) (Città del Vaticano, 1984), 143-160 (**481-489) ; Alain You, La loi de gradualité : une nouveauté en morale ? (Paris, 1991), 143-173 ; pp. 180-186 (**462-479).

     

    III. Loi humaine

                Lectures : CEC, nn. 1877-1947 ; ST I-II 95-97 ; Jean-Louis Bruguès, Précis de Théologie morale générale : Tome 2 : Anthropologie morale** (Paris, 2003), pp. 161-234 (**424-461).

     

    IV. Loi divine

                Lectures : ST I-II 98.1-2 ; ST I-II 99.2-4 ; ST I-II 100.1-3 ; ST I-II 106-108 ; Jean-Marie Aubert, Abrégé de la morale catholique (Paris, 1987) pp. 87-114 (**491-505) ; Servais Pinckaers, La vie selon l’Esprit, 103-118.

     

    V. Révélation et théologie de la grâce

                Lectures : CEC, nn. 1996-2011 ; ST I-II 109-110 ; Charles Journet, Entretiens sur la grâce (Bruxelles, 1959), 11-31.  (Recommandé : L.-F. Ladaria, « Nature et surnaturel, » dans L’homme et son salut, 375-413 ; voir D. Vibrac, Le rapport entre nature et grâce dans la « Somme théologique » de Saint Thomas. Nécessité de la grâce. Étude de la question 109 de la Ia-IIae [Rome, 1996].)

     

    VI. Diversité de la grâce

                Lectures : ST I-II 111.1-5 ; Charles Journet, Entretiens sur la grâce, 35-60, 157-182.  (Recommandé : V. Grossi et B Sesboüé, « Grâce et justification : du témoignage de l’Écriture à la fin du Moyen Age, » dans L’homme et son salut, 269-324.)

     

    VII. Cause de la grâce

                Lectures : ST I-II 112.1-5 ; Charles-Vincent Héris, « Renseignements techniques : A. Les erreurs doctrinales et l’enseignement de l’église » Appendice II dans Saint Thomas d’Aquin, Somme théologique : la grâce, éditions de La Revue des jeunes (Paris : Cerf, 2011) 337-349.

     

    VIII. Effets de la grâce

                Lectures : ST I-II 113.1-10 ; Charles-Vincent Héris, « Renseignements techniques : B. Notes doctrinales thomistes » Appendice II dans Saint Thomas d’Aquin, Somme théologique : la grâce, éditions de La Revue des jeunes (Paris : Cerf, 2011) 349-414.  (Recommandé : J.-H. Nicolas, Les profondeurs de la grâce [Paris : Beauchesne, 1969].)

     

    IX. Le mérite et les canons sur la grâce

                Lectures : CEC, nn. 1987-1995 ; nn. 2006-2029 ; ST I-II 114.1-10 ; Charles Journet, Entretiens sur la grâce, 87-115 ; 185-207 ; Lumen Gentium n. 13-17 ; Gaudium et Spes, 22.  (Recommandé : V. Grossi et B Sesboüé, « Grâce et justification : du concile de Trente à l’époque contemporaine, » dans L’homme et son salut, 325-373.)

     

  • Diapositives du cours