Philosophie politique
UE-DDR.00617

Enseignant(s): Torrione Henri
Cursus: Master
Type d'enseignement: Séminaire
ECTS: 5
Langue(s) du cours: Français
Semestre(s): SP-2022

Avant de commencer à travailler sur son mémoire, chaque étudiant(e) devra lire une soixantaine de pages de l'ouvrage de Felix Heidenreich et Gary Schaal, Introduction à la philosophie politique, CNRS Editions, 2012. Il s'agit d'une introduction au libéralisme, au républicanisme et à la théorie de la délibération en matière de démocratie. Chaque étudiant(e) devra aussi participer à trois séances  introductives. Le choix des thèmes de ces séances tient compte d'événements récents: le Brexit, l'échec de Clinton et des libéraux lors de la dernière élection présidentielle aux USA, l'échec de Juppé lors de la primaire de la droite en France semblent mettre à nouveau en discussion le libéralisme politique. De très nombreux commentateurs, il est vrai, s'attachant aux particularités de la personnalité de Trump, refusent de parler de mise en discussion, et considèrent que ces événements sont explicables par la montée en puissance du populisme. Quoiqu'il en soit (il est trop tôt pour poser un diagnostic), le cours va utiliser des événements qui se déroulent sous nos yeux pour donner plus d'actualité à une critique du libéralisme politique, c'est-à-dire à la critique d'un courant de pensée qui va selon l'Introduction à la philosophie politique jusqu'à défendre "la nature asservissante de l'idée de communauté politique". Le cours examine des alternatives au libéralisme politique en matière de philosophie politique, notamment le républicanisme, un courant plus ancien qui considère que l'état de nature, l'individualisme absolu et le contrat social introduits par Hobbes comme seul point de départ légitime de la réflexion politique, ne correspondent pas à la réalité des situations observables. A noter que l'Introduction à la philosophie politique traite sans doute du républicanisme (en présentant notamment la philosophie politique d'Annah Arendt), mais pour l'essentiel il considère que toute philosophie politique digne de ce nom ne peut que commencer avec le point de départ méthodologique d'Hobbes, soit l'individu considéré comme un absolu, c'est-à-dire artificiellement abstrait de toute relation (d'où la thèse de "la nature asservissante de l'idée de communauté politique"). 

Inscription. Participation au séminaire sur simple inscription par e-mail auprès du Professeur Torrione (henri.torrione@unifr.ch), avec délai d'inscription courant jusqu'à fin février. Nombre de participants: limité à 10 personnes 


Examens


Objectifs

Voir descriptif du cours