« L’islam des musées » : sociohistoire des (re)présentations l’islam dans les politiques culturelles françaises

Cette thèse propose d'étudier les relations entre l’islam et le politique en France à travers le prisme de l’analyse des représentations artistiques et des politiques culturelles.

Au moins depuis les Expositions Coloniales et Universelles du début du XXème siècle, mais encore plus dans les deux dernière décennies, on assiste en France à une sorte d’ « offensive culturelle » sur le sujet de l’islam. Des plus célèbres musées nationaux, comme le Louvre, jusqu’aux petites associations culturelles subventionnées par l’État, l’intérêt pour la plus grande des minorités religieuses françaises est remarquable.

Face à ce constat quantitatif, ce travail de doctorat se propose donc d’étudier la manière dont les actions gouvernementales, administratives et territoriales sont orientées vers ce même objet culturel : l’islam. En portant notre attention sur ce qui est mis sur le devant de la scène culturelle, mais aussi sur ce qui ne l’est pas, nous allons tenter de déconstruire la manière dont on présente l'islam et d'évaluer l'impact de cette présentation sur sa représentation sociale.

En étudiant la façon dont les politiques culturelles françaises « montrent » ou ne montrent pas l’islam dans l’espace public, notre recherche vise ainsi à comprendre ce qu’elles souhaitent donner à voir des « musulmans ». En effet, réfléchir au rôle de l’art officiel dans la fabrication de l’imaginaire de l’islam, c’est aussi enquêter sur les enjeux politiques sous-jacents à cette mise en scène. Ainsi, en poursuivant cette investigation d’un point de vue politologique, nous allons analyser la gestion publique de l’islam, ses objectifs et ses répercussions.

Dans cette perspective, observer les liens entre islam et  politiques publiques par le biais de "l’art institutionnel" nous amènera à nous interroger sur la place accordée par l’État à la religion musulmane en France, aux rapports entre l’islam et la laïcité et, par extension, au problème de la définiton de l'identité nationale.

De la même manière, cette enquête nous permettra de questionner les relations que la France entretient non seulement avec son passé colonial, mais aussi avec son présent multi-culturel. Finalement, à travers une démarche pluridisciplinaire, en parcourant la sociohistoire de l’image de l’islam, cette thèse s'attache à étudier à la fois le dessin de la minorité et les desseins de la majorité.

 

Thèmes de recherche

  • politiques culturelles
  • politiques publiques
  • soft power
  • diplomatie culturelle
  • Islam/islam en France
  • arts islamiques
  • sociologie de l’action culturelle
  • minorités visibles
  • nouvelles élites
  • intégration
  • colonisation
  • décolonisation.


Thèse co-dirigée par M. Philippe Portier (GSRL-EPHE) et M. François Gauthier (Université de Fribourg). 

Science des religions - Bd de Pérolles 90 - 1700 Fribourg - Tel +41 26 / 300 7450 - Fax +41 26 / 300 9764
Nous contacter - suivez-nous sur Facebook - Swiss University