Nouvelliste

Les tomes II et III des Nouvelles Nouvelles sont consacrés à la narration d'une nouvelle intitulée « Les Nouvellistes ».

Jusqu'à la publication de cet ouvrage, le terme de nouvellistes a été principalement utilisé par les gazetiers en vers pour stigmatiser des individus qui se livrent à une activité de diffusion anarchique de l’information. Donneau de Visé, en le réinvestissant dans un contexte mondain, en fait usage pour désigner des extravagants qui se rendent ridicules et importuns par leur goût immodéré pour les nouvelles, au point de chercher à obtenir à tout prix ce type d’informations et à en faire part à toute personne avec qui ils entrent en contact.

Le recours à ces personnages est motivé principalement par la possibilité de proposer un traitement humoristique de la question de la curiosité, particulièrement prisée du public mondain des années 1660. Mais le goût que manifestent les nouvellistes pour les « nouvelles de Parnasse » permet également la mise en place d’une structure d’encadrement accueillant les nombreuses créations littéraires (élégies, madrigaux, dialogues, fragments de tragédies) que l’auteur prévoit d’insérer.

Donneau de Visé reviendra par la suite à plusieurs reprises sur le personnage du nouvelliste, dont il exploitera pleinement le potentiel thématique et structurel. Ces diverses occurrences, auxquelles s’ajouteront les contributions d’autres auteurs, susciteront une faveur pour le terme qui se prolongera tout au cours du XVIIIe siècle.

[Liste récapitulative des fiches]