Fouquet

Nommé surintendant des finances en 1653 par Mazarin, Nicolas Fouquet est destitué et emprisonné au début septembre 1661 par le jeune Louis XIV. La chute soudaine d’un homme d’affaires qui rivalise en puissance avec le roi, mais également de l’un des principaux mécènes de France, constitue l’un des traumatismes politiques et sociaux majeurs des années 1660. Son long procès (jusqu’à fin 1664) sera le déclencheur de plusieurs scandales tels que celui des “Fouquetleaks”.

Le choc d’une arrestation

La magnitude du choc provoqué par la chute de Fouquet doit se comprendre à l’aune de plusieurs paramètres :

Ce renversement brutal d’une situation auparavant si brillante est perçu comme un revers de fortune extraordinaire et traumatisant par ses contemporains. Les années 1660 sont ainsi marquées par cet événement prodigieux, comme en témoignent les Nouvelles Nouvelles, dans le cadre de la “Conversation des soupçons”, lorsque l’on commente

[Ce que] la Fortune a fait voir en ce pays, et […| vous savez qu'elle a fait [dans ce cas précis] des choses dont les exemples sont peu fréquents dans les histoires, et même dans celles où elle a le plus de part […]
(t. II, p. 22)

Un procès à scandales

Affaire éminemment publique du fait des nombreux factums et pièces diverses rédigés pour sa défense par Fouquet et ses amis, le procès crée plusieurs scandales : mise au jour des mécanismes frauduleux du système financier, nombreux vices de procédures envers l’accusé, … Les Nouvelles Nouvelles gardent la trace de deux de ces affaires survenues au cours de la procédure :

En outre, les péripéties de la nouvelle de « La Prudence funeste », au t. I des Nouvelles Nouvelles, sont conçues comme un écho des éléments marquants du procès du surintendant, tels que le public pouvait les percevoir : les accusations de crime d’Etat auxquels doivent faire face les personnages (Démocrate aussi bien que Sestianès), l’attention aux étapes de la procédure (enquêtes, dépositions, témoignages, actes d’accusation), les descriptions des états d’âmes des accusés, le jeu des points de vue oscillant des victimes aux criminels, nourrissent la fascination que l’affaire des Fouquetleaks a créée pour les exactions commise en plus haut lieu et leurs conséquences judiciaires.

[Liste récapitulative des fiches]