Curiosité

Les Nouvelles Nouvelles abordent à plusieurs reprises et sous des angles divers le sujet de la curiosité. Au travers du portrait qui est donné des nouvellistes principalement, le texte de Donneau de Visé propose un traitement singulier de ce qui, pour les contemporains, est à la fois une question morale au bénéfice d’une longue tradition et une préoccupation profonde de la culture mondaine.

La condamnation de la curiosité

Par la curiosité s’entend, en premier lieu, le désir de savoir. Désir condamnable en lui-même, puisqu’il entraîne l’homme dans la quête éperdue et périlleuse de connaissances qui lui sont interdites : vérités divines à tout jamais cachées à l’humanité (les autorités religieuses condamnent de tout temps cette “curiosité qui est la peste des esprits, la ruine de la piété, la mère des hérésies”, Bossuet, “Sermon sur l’Eglise”, 1660), mais également affaires d’État (les “secrets du cabinet” doivent par principe demeurer hors de portée du commun des mortels).

Mais, par-delà la contribution substantielle de la culture savante, de Plutarque (« De la curiosité », Œuvres morales) à La Mothe le Vayer (« De la curiosité », Petits Traités en forme de lettres, 1647 ; rééd. dans les Oeuvres de 1662), la réflexion morale sur le sujet s’épanouit, à l’époque de la publication des Nouvelles Nouvelles, dans les productions de la littérature mondaine. Nulle part mieux que dans les œuvres destinées au public de la cour et des salons, les enjeux et les risques de la curiosité peuvent être appréhendés : au sein de cet univers de l’observation réciproque, où la maîtrise de l’information joue un rôle capital, où le maintien du secret et la préservation de la réputation sont des impératifs vitaux, où règne l’obsession de la nouveauté, le désir de savoir est une aspiration de tous les instants et un défaut partagé par tous les individus.

La curiosité selon les Nouvelles Nouvelles

Le recueil de Donneau de Visé offre un reflet riche et contrasté de l’importance que revêt le sujet de la curiosité pour le public mondain des années 1660.

[Liste récapitulative des fiches]