Chaire

 

Nos projets de recherche

1. Projet du Fonds National « Édition de l’antiphonaire cistercien primitif »

Ce projet de recherche, fondé sur l’analyse paléographique des antiphonaires cisterciens primitifs conservés à Tamié (F), à Westmalle (B) et à la Fille-Dieu (CH) permettra l’édition des chants du premier antiphonaire cistercien. Celle-ci rendra compte du chant qui fut importé de Metz à Cîteaux peu après 1108 et qui fut en usage dans tous les monastères de l’Ordre jusqu’au début des années 1140. 

Le projet s’inscrit dans la recherche amorcée en 1950 sur le chant en usage à Cîteaux. Ce chant, originaire de l’abbaye bénédictine de Molesme (ancien diocèse de Langres) d’où provenaient les premiers Cisterciens, connut, dans les cinquante premières années suivant la fondation de l’Ordre (1098), deux réformes liturgiques profondes. La seconde réforme, menée sous l’égide de Bernard de Clairvaux au début des années 1140, est bien connue, grâce aux nombreux manuscrits qui sont parvenus. En revanche, la première réforme dirigée peu après 1108 par l’abbé Étienne Harding, et qui a notamment consisté à substituer à l’antiphonaire molesmien un antiphonaire de tradition messine, demeure largement méconnue. Les manuscrits cisterciens antérieurs à la réforme bernardine sont rarissimes. Des livres de chant, en particulier, ne subsistent que quelques fragments intacts du premier graduel cistercien (Paris, BnF lat. 2645), deux antiphonaires conservés aux abbayes de Westmalle et de Tamié, ainsi que quelques fragments d’antiphonaires au couvent de la Fille-Dieu (Romont). Ces manuscrits exceptionnels, copiés à la fin des années 1130 furent grattés et corrigés par les réformateurs de saint Bernard vraisemblablement à l’abbaye de Hautcrêt (diocèse de Lausanne), père immédiat du monastère de la Fille-Dieu où ils séjournèrent des siècles durant. La rareté des sources, mais aussi l’imbrication des mains des correcteurs bernardins et des mains cisterciennes primitives expliquent sans doute pourquoi personne n’a jusqu’ici tenté de restituer l’antiphonaire cistercien dans son état initial.

La restitution de l’antiphonaire d’Étienne Harding présente un double intérêt. Elle permettra d’éclairer les origines du chant cistercien en sortant de l’oubli les mélodies des antiennes et des répons chantés à Cîteaux entre 1108 et le début des années 1140. Et de ce fait même, elle rendra compte indirectement d’un chant messin plus conservateur et ancien que ceux contenus dans les livres de l’office messins qui nous sont parvenus. Cette recherche vise donc à restituer le premier antiphonaire cistercien, lequel peut être considéré, sur la foi de témoignages d’époque, comme le modèle messin recopié peu après 1108 par les émissaires d’Étienne Harding. En plus elle donnera, pour la première fois, accès à un chant liturgique inconnu et contribuera finalement à la promotion d’un patrimoine artistique et religieux exceptionnel.

Le projet, réalisé en collaboration avec la musicologue Dr. Alicia Scarcez, représente une importante contribution à la connaissance de la plus ancienne version de la liturgie cistercienne. Le Fonds National Suisse soutien ce projet pour une durée de 36 mois (1.1.2014–31.12.2016).

 

2. Projet du Fonds National « Schriftliche Quellen der Liturgie: Geschichte, Typologie, Bedeutung »

(GDK 1.2)

Le Prof. Klöckener prépare une contribution complexe pour le « Handbuch der Liturgiewissenschaft - Gottesdienst der Kirche » (vol. 1). Celle-ci porte sur les sources liturgiques au long de l’histoire et englobe: l’apparition du codex liturgique, son développement successif et sa réalisation dans différents types de livres, ainsi que le développement des livres liturgiques imprimés jusqu’à l’heure actuelle, sans oublier la question de la scribalité et de l’oralité dans la liturgie. Dans ce contexte, on tient compte de l’histoire des sources ainsi que de leur contexte ecclésial, théologique et culturel.

 

3. « Wissenschaft der Liturgie: Begriff, Geschichte, Konzepte »(GDK 1,1)

Pour le manuel de Sciences liturgiques « Handbuch der Liturgiewissenschaft - Gottesdienst der Kirche » en collaboration avec le Prof. Dr. Reinhard Meßner de l’Université d’Innsbruck, le Prof. M. Klöckener travaille à la publication du volume 1,1. Ce volume de caractère introductif présente les différents profils confessionnels des liturgies chrétiennes, se concentrent principalement sur les Sciences liturgiques en tant que discipline présentes dans la théologie catholique, évangélique, anglicane et orthodoxe. A la préparation de ce volume internationale et œcuménique participent des théologiens provenant de Suisse, d’Allemagne, d’Autriche, de France, d’États-Unis, de Russie et de Grèce.

 

4. Projet du Fonds National « Dokumente zur Erneuerung der Liturgie, 1993-2003 » (DEL 4)

Ce projet consiste en l’édition en langue allemande de toutes les publications du Siège Apostolique au sujet de la liturgie dans la quatrième décennie après la Constitution Sacrosanctum Concilium 1993-2003. Le concile Vatican II (1962-1965) et la Constitution sur la liturgie (1963) ont porté un intérêt particulier à la liturgie qui se trouve au centre de la vie chrétienne. Au nom du concile, la réforme liturgique renouvela en effet tous les domaines de la vie liturgique de l’Eglise catholique par un processus d’environ deux décennies, suivant des critères théologiques, fondés historiquement, et des critères pastoraux pour l’aujourd’hui. Jusqu’à ce jour, ces publications jouèrent un rôle central, même si l’engagement immédiat à l’égard des décisions conciliaires semble avoir été plus clair pour a génération qui précède.

Trois tomes des « Dokumente zur Erneuerung der Liturgie » sont actuellement disponibles. L’objectif du projet en cours est l’édition du quatrième volume selon des critères éditoriaux scientifiques et avec la mise en valeur compétente du document. Le projet a été soutenu durant 30 mois par le Fonds Nationale Suisse et l’objectif est sa publication au cours de l’année 2015.

 

5. La liturgie dans l’Afrique du Nord de l’Antiquité tardive, particulièrement chez Saint Augustin (Augustinus Lexikon)

Ce domaine de recherche à long terme résulte du travail de coédition de M. Klöckener pour l’Augustinus Lexikon (5 volumes, Bâle 1986ss). Une présentation d’ensemble de la liturgie de l’Église nord-africaine de l’Antiquité tardive, particulièrement dans l’environnement d’Augustin, est prévue à plus longue échéance, devant remplacer l’ouvrage de W. Roetzer (Des heiligen Augustinus Schriften als liturgiegeschichtliche Quelle. München 1930). Une série d’articles de l’Augustinus Lexikon comme d’autres études sur la liturgie dans l’Afrique du Nord de l’Antiquité tardive, et en particulier chez Augustin, sont jusqu’à présent des résultats de ce domaine de recherche (voir les publications sur le sujet dans la Bibliographie du Prof. M. Klöckener). La publication d’une anthologie sur la liturgie chez St. Augustin en langue française et également en préparation.

 

6. « Le fruit le plus visibles du Concile » – les 50 ans de la Constitution liturgique  Sacrosanctum Concilium

Le 50e anniversaire de la Constitution sur la sainte liturgie Sacrosanctum Concilium et de la fondation de l'Institut liturgique pour l’ensemble de la Suisse ont été commémorés à l’occasion d’un congrès national du 10 au 12 octobre 2013 à l’Université de Fribourg. L’attention de ces travaux s’est focalisée principalement sur la réception de la Constitution liturgique dans les différents diocèses de Suisse. Comme fut le cas pour l’organisation du congrès-même, la publication de ses actes, portant le même titre du congrès, se réalise en collaboration avec la Professeur de Sciences liturgiques à l'Université de Lucerne et à l'Haute École théologique de Coire (Prof. Dr. Birgit Jeggle-Merz), ainsi qu’avec le Liturgisches Institut für die deutschsprachige Schweiz (Peter Spichtig OP). Le volume a été publié aux éditions Academic Press Fribourg durant l'été 2015.

 

7. La réforme liturgique du Concile Vatican II et sa réception dans les Églises particulières, spécialement en Suisse

Ce projet de recherche de longue haleine porte sur la mise en œuvre de la réforme liturgique du Concile Vatican II, en particulier dans les diocèses suisses. Plusieurs conférences, congrès et journées d’étude ont eu lieu depuis 1999 (année de fondation de l'Institut de Sciences liurgiques) à l'Université de Fribourg, dont les actes ont été publiés. Ils offrent de nombreux renseignements au sujet du renouvellement de la liturgie au 20e siècle en Suisse, fournissant ainsi un important point de départ pour des recherches futures dans cet important domaine. Voir à ce sujet les volumes : Liturgie in Bewegung – Liturgie en mouvement (2000); Liturgia et Unitas (2001); Tagzeitenliturgie – Liturgie des heures (2004); Présence et rôle de la Bible dans la liturgie (2006); Leib Christi sein – feiern – werden (2006); Gottesdienst in Zeitgenossenschaft (2006); Der Zeit voraus – Devancer son époque (2011); "Die sichtbarste Frucht des Konzils". Beiträge zur Liturgie in der Schweiz – "Le fruit le plus visible du Concile". Etudes sur la liturgies en Suisse.

 

8. Geschichte der christlichen Liturgie des Westens

L’objectif de ce projet de recherche est la publication d’une histoire de la liturgie en langue allemande, avec un regard dressé particulièrement sur les liturgies occidentales. Ce projet de recherche est mené en collaboration avec le Prof. Benedikt Kranemann (Université d’Erfurt), le Prof. Jürgen Bärsch (Université d’Eichstätt), le Prof. Winfried Haunerland (Université de Munich), le Prof. Albert Gerhards (Université de Bonn), ainsi que d’autres collègues actives dans les Sciences liturgiques.

 

9. Édition de l’ « Archiv für Liturgiewissenschaft »

Fondée en 1921 sous le nom « Jahrbuch für Liturgiewissenschaft », la revue « Archiv für Liturgiewissenschaft » (ALw) a été soutenue par des personnalités aussi prestigieuses qu’Odo Casel, Romano Guardini et autres scientifiques. Elle est aujourd’hui l’une des revues internationales dans le domaine de la science liturgique. L’histoire de la liturgie, la théologie de la liturgie comme les contributions aux questions méthodo-herméneutiques constituent l’axe principal des recherches publiées dans l’ALw. Elle se distingue en outre par le fait que deux tiers des quelque 500 pages annuelles sont consacrées aux recensions des publications internationales dans le domaine liturgique, grâce à environ 30 collaborateurs permanents provenant de différents pays.

Les éditeurs sont actuellement Martin Klöckener (éditeur responsable), Benedikt Kranemann (Erfurt) et Angelus Häussling OSB (Maria Laach). Le siège de la rédaction se trouve à l’abbaye allemande de Maria Laach, qui soutient aussi l’entreprise financièrement.

En 2008 a été publié un volume spécial (Jubiläumsband) pour les 50 ans de la revue, sur le thème : « Comprendre la liturgie. Évaluation, objectifs et missions de la science liturgique » (cf. : Jubiläumsband 2008).

 

10. Édition de la collection « Spicilegium Friburgense »

Cette collection scientifique a pour but l’édition des sources de la vie ecclésiale, en particulier — si pas exclusivement — du Moyen Âge et dont la plupart sont des sources liturgiques. Depuis sa fondation en 1957 par le liturgiste Anton Hänggi et le spécialiste en histoire de l’Eglise Gilles Gérard Meersseman, la collection a vu naître 44 volumes. Le dernier d’entre eux, en 2007, était l’édition du plus ancien bréviaire cistercien (1132) par l’Américain Chrysogonus Waddell. Parmi les projets en cours, on trouve les descriptions liturgiques (Libri Ordinarii) de l’abbaye du Mont-Cassin et du Bénévent ainsi que la prières eucharistiques de différentes Eglsies chrétiennes.

La commission des éditeurs est constituée de spécialistes en liturgie, histoire de l’Eglise et manuscrits. Elle est présidée depuis plusieurs années par le Prof. Martin Klöckener.

Institut de Sciences liturgiques - Bureau MIS04 4226 - Av. de l'Europe 20 - CH-1700 Freiburg - Tel +41 26 / 300 74 42 - e-mail