Revues culturelles suisses

Revues culturelles suisses > Revue de Fribourg > Collaborateurs


Revue de Fribourg : Collaborateurs


Victor GIRAUD (1868-1953)
Fils d'artisans, né à Melun en 1868. Etudes classiques au lycée de Mâcon, entre à l'Ecole normale supérieure en 1889. Nommé professeur en 1892 et agrégé de lettres en 1894. Succède à Joseph Bédier à la chaire de littérature française de Fribourg la même année. Reste à Fribourg jusqu'en 1904, et dirige dès 1902 la «Revue de Fribourg» pour deux ans, puis Brunetière l'appelle à la «Revue des Deux Mondes» comme secrétaire général. Collabore à de nombreux journaux, comme «Le Figaro», «La Quinzaine», «La Revue d'histoire littéraire de la France», «Annales de Philosophie chrétienne». Reçoit en 1912 la médaille d'or de la critique littéraire, est fait la même année chevalier de la Légion d'honneur, reçoit en 1926 un prix décerné par l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre. Laisse une oeuvre considérable, est appelé le «Sainte-Beuve de son temps». A cotoyé les ténors du catholicisme social français et suisses tout au long de sa carrière.

Jean BRUNHES (1869-1930)
Fils d'un professeur de mathématiques, passe par l'Ecole normale supérieure de Paris, se lie d'amitié avec Giraud et Goyau. Agrégé d'histoire-géographie en 1892. Séjour d'une année en Espagne pour les besoins de sa thèse présentée en 1902, considérée comme pionnière dans la discipline de la géographie humaine. En 1896 il entre à l'Université de Fribourg comme chargé d'enseignement. Fonde en 1907 à Lausanne la première chaire de «géographie humaine». Dirige la «Revue de Fribourg» avec Pierre de Labriolle entre 1904 et 1912. Quitte la revue la même année, devient professeur de géographie humaine au Collège de France, consécration de sa carrière. Fonde en 1902 avec sa femme Henriette Brunhes-Hoskier, la Ligue sociale d'acheteurs. Son frère Joseph est collaborateur du Sillon en Bourgogne

Pierre DE LABRIOLLE (1874-1940)
Il étudie d'abord à l'Institut catholique de Paris, puis à la Sorbonne. Est agrégé de lettres en 1895. Fait son service militaire, puis reçoit une chaire d'enseignement de littérature française au Canada. Professeur à Laval au Canada sur l'invitation de Brunetière entre 1898 et 1901. Entre 1901 et 1903, enseigne au Collège Stanislas à Paris. Entre comme professeur de littérature latine à l'Université de Fribourg en 1904 jusqu'en 1918, avec intermède durant la Guerre. Dirige la «Revue de Fribourg» avec Brunhes entre 1904 et 1912. Reçoit en 1914 le titre de Docteur en Sciences littéraires. Quitte Fribourg pour Poitiers en 1919, puis pour la Sorbonne en tant que professeur de littérature latine en 1926, poste qu'il occupe jusqu'en 1940. A fondé en 1911 à Paris le «Bulletin d'ancienne littérarure et d'archéologie chrétienne». Collaborateur de la «Revue de Philologie». Elu en 1936 membre de l'Académie des inscriptions et des belles lettres.

Jean-Baptiste JACCOUD (1847-1926)
Docteur en Philosophie et en Théologie, ordonné prêtre à Rome en 1871. Curé de Siviriez entre 1872 et 1878. Professeur de philosophie au collège Saint-Michel dès 1878, dont il est le recteur entre 1888 et 1924 et le principal promotteur. Professeur de droit naturel à l'Université de Fribourg de 1891 à 1924, Doctor Honoris Causa de l'Université en 1921. Camérier secret du pape Léon XIII en 1898. Dirige la «Revue de la Suisse catholique» entre 1892 et 1901, puis est membre du comité de rédaction de la «Revue de Fribourg» de 1902 à 1912. Collabore également à «La Liberté» et aux «Monatrosen».

Nicolas Tornay & Vinzenz Tremp





Conception et réalisation
Département d'histoire contemporaine  &   Centre NTE   -  Université de Fribourg  -  Suisse