top.gif
 

Variations temporelles (rythmes saisonniers)

Fiche 3.4.5
Untitled Document
 

• 3.5.1. Eboulis froids (et autres formations poreuses) de basse altitude • 3.5.2. Mécanismes de circulation d'air : l'effet de cheminée • 3.5.3. Les glacières (ou grottes glacées) • 3.5.4. Frigos naturels et caves à lait

 
 

version imprimable [PDF]

Le fonctionnement et le comportement saisonnier d'un glacier rocheux dépendent de plusieurs facteurs locaux comme les caractéristiques de la surface (manteau neigeux, rugosité, pente), la composition interne (contenu en glace, profondeur de la zone de déformation), les conditions externes locales (exposition, ensoleillement, enneigement), le ruissellement des eaux de fonte et la température du glacier rocheux.

Un suivi GPS (fig. 1) du déplacement de blocs en surface du glacier rocheux actif des Becs-de-Bosson (Vallon de Réchy, VS) à un intervalle mensuel entre septembre 2004 et mai 2006, montre le comportement suivant : alors que les vitesses baissent durant l'hiver, une très forte accélération se produit lors du dégel de la couche active au moment de la fonte des neiges (avril à juin). Les vitesses augmentent alors légèrement pour devenir maximales à la fin de l'automne. Un freinage généralisée (décélération) a ensuite lieu jusqu'au printemps suivant (fig. 2 & 3).

Les causes principales de ces variations saisonnières semblent être les changements saisonniers de la température au toit du pergélisol (coïncidant avec celui des températures à la surface du sol), ainsi que la présence d'eau de fonte (sous pression) dans le terrain.
Le degré et la profondeur de pénétration de la chaleur dans le corps du glacier rocheux jouent ici un rôle déterminant. En raison du temps de transfert de la chaleur en profondeur, les vitesses maximales sont plutôt observées de la fin de l'été jusqu'au début de l'hiver, alors que les minima sont observés au printemps (avril), voire au début de l'été (avant la fonte des neiges) (fig. 2).
Cependant, les changements de vitesse saisonnière ne sont pas systématiques, certains glaciers rocheux étant très sensibles aux variations thermiques entre les saisons et présentant de fortes fluctuations saisonnières des vitesses, alors que d'autres ont une vitesse relativement stable tout au long de l'année.

 

Fig. 1 - Suivi par GPS des mouvements de glaciers rocheux (à gauche : Becs-de-Bosson (Réchy, VS) ; à droite : Tsarmine (Val d'Arolla, VS)).
 

Fig. 2 - Variations saisonnières des vitesses horizontales (m/an) entre juin 2004 et juillet 2006 pour les blocs 41 et 42 au front du glacier rocheux des Becs-de-Bosson (VS) et température de la surface du sol (°C) (source : Perruchoud, 2007).
 

Fig. 3 - Vitesses horizontales moyennes (janvier 2005 à février 2006) pour ~60 blocs du glacier rocheux des Becs-de-Bosson (VS) et variations « saisonnières » des vitesses (en % comparé à la moyenne annuelle) (adapté de Perruchoud, 2007).

 

 
High Mountain and Periglacial Systems

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) - Fiches pour l'enseignant - Chapitre 3 : Environnements périglaciaires
Last update : 31 août 2009 - Questions ou remarques sur le site ?