top.gif
 

Une forme particulière : le glacier rocheux

Fiche 3.4.1
Untitled Document
 

• 3.5.1. Eboulis froids (et autres formations poreuses) de basse altitude • 3.5.2. Mécanismes de circulation d'air : l'effet de cheminée • 3.5.3. Les glacières (ou grottes glacées) • 3.5.4. Frigos naturels et caves à lait

 
 

version imprimable [PDF]

Le pergélisol situé dans des zones peu inclinées (<40°), généralement dans des terrains sédimentaires meubles (glacier rocheux, éboulis, moraine, marges proglaciaires), est fortement influencé par les températures des mois d'été et surtout par les caractéristiques de l'enneigement. Le terrain étant en effet recouvert de neige durant 7 à 11 mois par an, la précocité de la neige en automne (empêchant le terrain de se refroidir), l'épaisseur du manteau neigeux en hiver et la durée de l'enneigement au début de l'été (protection contre le rayonnement solaire) sont des facteurs clés pour l'évolution de ce type de pergélisol. Contrairement aux zones rocheuses raides, la teneur en glace peut y être particulièrement élevée.

Forme la plus visible de mise en mouvement de matériel lithologique dans des zones périglaciaires, les glaciers rocheux sont «  l'expression visible, dans des matériaux non-consolidés, de la déformation lente et continue d'un corps de pergélisol sursaturé en glace  » (Delaloye, 2004). Ressemblant à «  une coulée de lave  », ils peuvent refléter le spectre complet des formes (généralement en langue ou en lobe) créées par un flux cohésif. Les matériaux qui le constituent peuvent provenir directement d'un talus d'éboulis ou d'un système morainique (fig. 1 & 2). D'une façon générale, un glacier rocheux se caractérise par :

•  Un aspect chaotique, avec des rides et des sillons en surface. Leur formation peut être due à des mouvements différentiels, un flux compressif ou des variations dans l'apport des débris rocheux (fig. 3)
•  Un front raide et instable (fig. 4)
•  Un tri des matériaux, les éléments grossiers restant en surface, alors que les éléments plus fins sont lavés par les eaux de fonte (fig. 4)
•  La présence de glace interstitielle (par regel des eaux de fonte) ou enterrée
•  Un déplacement lent par déformation (et non par glissement), de quelques décimètres à plusieurs mètres par an.

Trois conditions doivent être réunies pour assister à la formation d'un glacier rocheux : (i) une MAAT (fonction de l'altitude) assez basse pour que du pergélisol puisse exister, (ii) des caractéristiques de pente adéquates pour que la reptation puisse avoir lieu, (iii) un apport suffisant de débris rocheux.

De plus, la température moyenne annuelle de l'air (MAAT) et la quantité de précipitations sont des facteurs déterminants pour la présence ou l'absence de glaciers rocheux. Le domaine périglaciaire connaît ainsi une plus grande étendue dans un climat plutôt sec (continental) où la ligne d'équilibre des glaciers est élevée (cf. fiche 3.1.6).

 

Fig. 1 - Modèle de développement de glaciers rocheux de talus d'éboulis (à gauche) et de système morainique (à droite) dans un environnement périglaciaire de montagne (adapté de Barsch, 1996).
 

Fig. 2 - Modèle morphologique du développement d'un glacier rocheux, d'après Haeberli (1985). Le développement primaire (a) montre une forme en replat au pied d'un éboulis gelé (souvent appelé protalus rampart) portant quelques fois des cônes d'avalanches permanents. Suivant les conditions locales, de grands glaciers rocheux (c) ou une succession de glaciers rocheux (e) peuvent se former. Dans quelques cas, de petits glaciers partiellement froids peuvent exister au sommet du corps gelé fluant (d).
 

Fig. 3 - Partie frontale du glacier rocheux actif des Becs-de-Bosson (Vallon de Réchy, VS). Le lobe principal L1 est actuellement peu actif; des rides de compression transversales sont facilement visibles sur le lobe secondaire L2 actuellement très actif (env. 1 m/an).
 

Fig. 4 - Tri des matériaux et front raide du glacier rocheux actif du Laurichard (Massif du Combeynot, France).
 

 

 
High Mountain and Periglacial Systems

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) - Fiches pour l'enseignant - Chapitre 3 : Environnements périglaciaires
Last update : 31 août 2009 - Questions ou remarques sur le site ?