top.gif
 

Facteurs d'instabilité

Fiche 3.3.2
Untitled Document
 

• 3.5.1. Eboulis froids (et autres formations poreuses) de basse altitude • 3.5.2. Mécanismes de circulation d'air : l'effet de cheminée • 3.5.3. Les glacières (ou grottes glacées) • 3.5.4. Frigos naturels et caves à lait

 
 

version imprimable [PDF]

Les chutes de pierres et les éboulements de parois sont des phénomènes géologiques naturels , s'étant de tout temps produits en montagne en raison du travail de sape de l'érosion (principalement par gélifraction). De multiples facteurs agissant en combinaison influencent la stabilité, respectivement l'instabilité, des parois rocheuses en haute montagne (fig. 1 & 2) (cf. chapitre 4).

la géologie  (facteur principal) : lithologie (nature de la roche, métamorphisme…), structure (pendage des couches, schistosité, fracturation, …) (toute l'année).
le régime hydrologique : fonte des neiges et eau de percolation (principalement durant l'été) entraînant des pressions hydrauliques dans les fissures de la roche. La plupart des chutes de pierres se produisent au dégel.
le retrait des glaciers de vallée n'offrant plus d'appui à la paroi (toute l'année) (cf. fiche 2.6.4)..
la disparition des carapaces de glace, des glaciers de parois et des névés permanents exposant directement la roche aux conditions atmosphériques (cycles de gel-dégel) (toute l'année) (cf. fiche 2.1.5). De nombreuses zones de déclenchement de chutes de pierre se situent actuellement dans des parois récemment déglacées.
• le pergélisol est souvent considéré comme le « ciment » des montagnes. Sa dégradation augmente le risque d'éboulements superficiels, principalement à partir de secteurs de pergélisol tempéré (toute l'année) (cf. fiche 3.3.3).

Tous ces facteurs agissent en interaction. Ainsi des changements de la glace de surface (glaciers suspendus) et sous la surface (glace dans les fissures, pergélisol) peuvent influencer fortement le régime hydrologique, le régime thermique et le stress mécanique de la glace et de la roche, surtout lorsque ces changements se combinent avec des facteurs géologiques défavorables (discontinuités, lithologie, structure, fissuration). Les interactions entre les glaciers de parois et le pergélisol sous-jacent sont cependant très complexes dans les parois rocheuses raides.

 

Fig. 1 - Facteurs passifs et actifs pouvant entraîner une instabilité.
 

Fig. 2 - Eboulement du 30 octobre 2006 dans le versant ouest de la Haute-Cime (Dents-du-Midi, VS). La zone de rupture se situe à une altitude comprise entre 2800 et 3000 mètres. L'énorme masse de roche (env. 1 million de m3) s'est presque entièrement déposée dans une cuvette naturelle au pied des parois.
 

 

 
High Mountain and Periglacial Systems

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) - Fiches pour l'enseignant - Chapitre 3 : Environnements périglaciaires
Last update : 31 août 2009 - Questions ou remarques sur le site ?