top.gif
 

Réseaux d'observation du pergélisol : PACE et PERMOS

Fiche 3.1.10
Untitled Document
 

• 3.5.1. Eboulis froids (et autres formations poreuses) de basse altitude • 3.5.2. Mécanismes de circulation d'air : l'effet de cheminée • 3.5.3. Les glacières (ou grottes glacées) • 3.5.4. Frigos naturels et caves à lait

 
 

version imprimable [PDF]

Afin d'évaluer la réponse du pergélisol (variations d'épaisseur de la couche active, comportement thermique) au réchauffement climatique en cours, différents réseaux d'observation et de monitoring à long terme ont été mis en place depuis les années 1990.

a) Le projet PACE (Permafrost And Climate in Europe) regroupe 8 forages profonds (80- 100 m ) réalisée sur un transect nord-sud, du Spitzberg à la Sierra Nevada , en passant par la Scandinavie et les Alpes (fig. 1 & 2).

b) Dans les Alpes suisses, le réseau PERMOS (PERmafrost MOnitoring Switzerland) – a été mis en place et a débuté ses activités officiellement en 2000. Il regroupe de nombreux instituts de recherche et est coordonné par la Commission Glaciologique de l'Académie Suisse des Sciences naturelles (ScNat). Le réseau PERMOS se base sur trois éléments (fig. 3):

•  Le pergélisol n'étant pas directement visible à la surface du terrain, le meilleur moyen de l'étudier consiste à relever les températures en profondeur à l'intérieur d'un forage , et en fonction de son emplacement, d'analyser leur déformation verticale et horizontale. Cependant, un forage ne fournit qu'une information ponctuelle, et en raison d'un coût opérationnel élevé (technique, logistique…), les données sont complétés par d'autres méthodes géophysiques (indirectes) applicables à la surface du sol.

•  Enregistrement de la température de surface par une cartographie BTS (Bottom Temperature of the Snow cover), mesure continue de l'évolution thermique de surface (GST : Ground Surface Temperature) et développement du manteau neigeux (durée et épaisseur) afin de déterminer la répartition spatiale du pergélisol proche de sa limite inférieure d'existence.

•  Photographies aériennes prises périodiquement sur certaines zones afin de suivre les mouvements de surface (glaciers rocheux) et les modifications géomorphologiques, hydrologiques et biologiques.

Le pergélisol ayant un temps de réponse aux modifications climatiques beaucoup plus lent que les glaciers et son suivi systématique étant beaucoup plus récent, il faudra probablement attendre plusieurs années pour que les mesures effectuées dans le cadre de PERMOS dévoilent des changements notoires dans la distribution du pergélisol et le régime thermique du sous-sol.

 

Fig. 1 - Emplacement des différents forages du réseau PACE. A droite, percement du forage du Stockhorn (VS) (source : European Permafrost Monitoring Network PACE).
 

Fig. 2 - Température du pergélisol en 2000/2001 dans les différents forages du réseau PACE (source : European Permafrost Monitoring Network PACE).


Fig. 3 - Emplacement des différents sites du réseau suisse PERMOS (source : www.permos.ch).

 

 
High Mountain and Periglacial Systems

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) - Fiches pour l'enseignant - Chapitre 3 : Environnements périglaciaires
Last update : 31 août 2009 - Questions ou remarques sur le site ?