top.gif
 

Glaciers et légendes alpines

Fiche 2.5.1
Untitled Document
 

•  2.5.1. Glaciers et légendes alpines •  2.5.2. Glaciers et archéologie •  2.5.3. Glaciers et économie : l'hydroélectricité •  2.5.4. Glaciers et tourisme : les protagonistes des paysages « alpins » •  2.5.5. Exploitation de la glace des glaciers

 
 

version imprimable [PDF]

Les relations entre les hommes et les glaciers ont toujours été ambiguës. Aujourd'hui ils constituent l'un des emblèmes de l'environnement alpin, notamment en termes d'exploitation touristique. Mais les rapports avec les glaciers ont longtemps été marqués par la méfiance. Le milieu du Moyen Age (1000-1350 ap. J.-C.) est caractérisé par un optimum climatique, les glaciers occupant une position similaire à l'actuelle. Le glacier était alors une importante source d'eau pour l'irrigation.

La péjoration climatique du Petit Age Glaciaire (1350-1850 ap. J.-C.) provoque une récurrence importante des glaciers alpins. Des pâturages et des alpages sont envahis par la glace et certaines prises d'eau de canaux d'irrigation sont détruites. Certains glaciers donnent naissance à des avalanches de glace ou à des débâcles glaciaires. Ceci contribue à donner aux glaciers un aspect diabolique, que les populations alpines considèrent comme une punition divine. Les nombreuses légendes liées aux glaciers, à partir de la fin du Moyen Age, témoignent de ce changement, à la fois climatique et dans la mentalité des populations vivant à proximité des glaciers.

La légende de la Vache blanche est particulièrement intéressante (fig. 1). Elle se retrouve dans les différentes régions de montagne indo-européennes, du Tibet aux Pyrénées, par exemple dans le Lötschental, en Valais. La vache blanche représente la réalité ambiguë du glacier, à la fois pourvoyeur d'eau et envahisseur d'alpages, source de vie et semeur de mort. Dans la tradition chrétienne, les catastrophes naturelles sont synonymes de punition divine. Le glacier devient donc une « machine à purifier », une sorte d'allégorie du purgatoire (fig. 2). Les paysages de haute montagne changent radicalement avec la péjoration climatique du Petit Age Glaciaire. Le souvenir du paradis perdu se retrouve donc dans les légendes alpines et dans certains noms de lieu. Par exemple, le toponyme Tsanfleuron , qui donne le nom au glacier situé à l'ouest du Col du Sanetsch, entre le Valais et le canton de Berne, signifie « champ fleuri ». Un autre exemple est constitué par le toponyme Prafleuri (pré fleuri), qui donne le non à un glacier du Val d'Hérens (VS). La perte du paradis perdu mobilise des êtres supranaturels, comme le Dieu punisseur, le diable ou les sorcières (fig. 3).


Fig. 1 - La légende de la Vache blanche.
 


Fig. 2 - Le glacier "machine à purifier".
 


Fig. 3 - Légende paysanne du Val Blenio (TI).

 

 
High Mountain and Periglacial Systems

Société Suisse de Géomorphologie (SSGm) - Fiches pour l'enseignant - Chapitre 2 : Les glaciers.
Last update : 31 août 2009 - Questions ou remarques sur le site ?