Durabilité

Tout le monde parle aujourd’hui de durabilité, mais peu de gens sont conscients du fait que le développement durable est probablement l’un des plus grands défis du 21ème siècle. De plus, ils ne savent généralement pas comment y contribuer. C’est ainsi que le développement durable est un terme souvent très obscur au grand public. Il faut que l‘humanité se penche dès aujourd’hui sur les problèmes et changements globaux, comme le changement climatique et ses conséquences, la pénurie des ressources naturelles, la crise énergétique, la pollution de l’eau, du sol et de l’air, la diminution de la biodiversité, la surpêche et la pollution de la mer, le faim et la pauvreté. Le processus qui mène de la prise de conscience de l’urgence d’agir jusqu’à sa concrétisation en actions est long. De plus, l’impact de ces actions est également lent à percevoir : en effet, dès le moment où une décision a été prise, il faut ensuite agir, analyser et choisir les mesures adéquates jusqu’à leur mise en œuvre et finalement analyser leur efficacité lors d’un processus itératif.  

La survie de l’humanité et la qualité de vie des générations futures dépendent de notre prise de responsabilité aujourd’hui et de nos actions ciblées. Les réserves en matières premières, l’énergie et les sources d’énergie de notre Terre sont restreintes, ainsi que sa capacité à nourrir une population mondiale de plus en plus nombreuse et son aptitude à absorber les polluants anthropiques et les déchets. Le changement climatique, que l’Homme a très probablement provoqué, est un processus irréversible qui mène à des changements durables auxquels l’Humanité devra s’adapter. Une réorientation de notre manière de vivre et d’exploiter notre Terre est par conséquent urgente et inévitable.

Les universités ont un rôle important dans le développement durable et devraient y accorder une priorité supérieure dans l’enseignement, la recherche et l’administration («Green Campus»). De par leur rôle dans la formation, elles devraient également sensibiliser les étudiant(e)s à ce sujet et leur donner les compétences nécessaires pour leur future vie professionnelle.

Définition de la durabilité

Il existe plusieurs définitions du terme « durabilité ». A l’origine, le terme est apparu dans le secteur de l’exploitation forestière et exigeait que l’on n’extraie pas davantage de bois que ce que la forêt pouvait produire. La définition la plus connue est par contre celle du rapport Brundtland:

«Sustainable development is development that meets the needs of the present without compromising the ability of future generations to meet their own needs. It contains two key concepts: 

1) The concept of «needs», in particular the essential needs of the world's poor, to which overriding priority should be given; and,

2) The idea of limitations imposed by the state of technology and social organization on the environment's ability to meet present and future needs.»

Le philosophe Peter Sloterdijk propose une définition plus courte: 
«Agis de sorte à ce que ceux qui viennent après toi aient encore un futur!»

Depuis l‘explosion du terme durabilité popularisé par l’ancienne ministre-présidente de la Norvège Gro Brundtland et la Conférence à Rio de 1992, sa compréhension est toutefois quelque peu différente. Il ne s’agit pas seulement de préserver les chances des futures générations: le terme « durabilité » s’adresse en effet à chaque génération et à chaque individu. Déjà durant l’Antiquité, des concepts tels que « se préoccuper de soi-même» avaient été développés en opposition au style de vie destructeur, tel que celui qui caractérise la civilisation occidentale depuis l’ère industrielle. L’altruisme proposé par Sloterdijk ne va pas se réaliser tant que nous n’arriverons pas à mettre en place des concepts et une compréhension propres qui recherchent une autre dimension à la qualité de vie, et qui ne mesurent plus la richesse et le progrès en termes de paramètres matériels. C’est ici que la nécessité non contestée d’un nouveau concept de prospérité trouve ses fondements. Les propositions de décélération et de changement de comportement des consommateurs - défendues avec beaucoup d’engagement - sont aujourd’hui considérées comme inacceptables et irréalisables. En effet, tant qu’un travail sur soi-même et le renouveau du concept de soi évidé et rudimentaire (tel qu’il gouverne aujourd’hui la politique et l’économie de l’Homo oeconomicus) seront reportés, aucun changement ne pourra avoir lieu.

Seule une telle critique de l’idée de durabilité telle qu’imaginée par Brundtland et lors de la Conférence à Rio, mais en aucun cas révolutionnaire, permettra de changer les mentalités et de modifier nos actions: si aucun changement ne survient, alors non seulement les prochaines générations n’auront pas de futur, mais les générations actuelles joueront également leur présence sur terre, tant qu’elles resteront bloquées dans leur idée de prospérité matérielle, sans s’interroger sur le sens de l’ici et maintenant. 

Séminaire "Les enjeux du développement durable"

Depuis 2002 nous offrons aux étudiant(e)s, ainsi qu'aux auditeurs et auditrices libres, un séminaire qui examine le sujet de la durabilité dans les différents champs d'application par des conférences d'experts.

Pour plus d'information, merci de consulter la rubrique "études" et/ou le site Moodle du séminaire. 

 

Bureau de coordination des Sciences de l'environnement - Ch. du Musée 4 - 1700 Fribourg - Tel +41 26 / 300 8825 - Fax +41 26 / 300 9686 - 

environment [at] unifr.ch -